BIOGRAPHIE

cam 2

Née à Paris en 2001, Ariakina Ettori est une cinéaste et militante de la cause animale et environnementale. Elle interprète son premier rôle dans un téléfilm à 5 ans, et la même année fait ses premiers pas sur la scène du Casino de Paris, du Bataclan, et du Palais de Sports de Levallois, dans le cadre d’une comédie musicale.  Ariakina Ettori fonde Ciné Rinovu avec sa sœur Ondalina et des amis, une association loi 1901 qui a pour objectif de favoriser l’émergence des jeunes talents. L’association soutient les projets cinématographiques des jeunes créateurs que ce soit pour la recherche de financements, l’aide à l’écriture (ateliers, rencontres, …), l’organisation des tournages de la post-production et la diffusion (mise en relation avec des festivals, diffuseurs, distributeurs).   En 2009, Ariakina Ettori signe sa première chorégraphie pour A Vindetta, un court métrage musical réalisé par sa sœur qui offre à l’équipe sa première récompense : Le Défi Jeune . En 2011 Ariakina Ettori a réalisé un premier court métrage intitulé « le voyage d’Emilie ». Le film a déjà été projeté à Florence dans un festival de premier plan (50 giorni di cinema Internazionale di Firenze)

Ariakina Ettori Bataclan

Dans « Maquisardes », le clip d’Yves Duteil,  elle danse devant Roland Magdane qui interprète le rôle du Prince Stuart. En 2013, Ariakina intègre l’Agence Tina Oury. Elle interprète ensuite Anghjulina Panetti pour  « Le dernier Clan », un des deux rôles principaux. Ariakina Ettori  réalise ensuite le court métrage : Night of the wolf. Parrainée par Joseph Vargo et William Piotrowski à l’occasion des Rencontres du Cinéma Néo Contemporain, la jeune artiste insulaire signe une nouvelle chorégraphie et met en image la musique du célèbre groupe américain Nox Arcana. Ce film est doublement récompensé : il obtient le Défi Jeune 2013, et le Prix Isabelle Ciaravola remis à l’Assemblée Nationale.

En 2014,  Ariakina Ettori réalise encore un court métrage :  »Ponte Novu ». Elle danse avec Aziz Aboudrar et Fred Bagoe-Fauget. En  2014 Ariakina  s’engage dans la cause animale et environnementale,  elle tourne et monte des clips pour différentes associations. Ariakina rentre en 2016 dans un lycée artistique, là-bas la jeune artiste, peint, crée et réalise. En 2017, elle réalise Times, un film basé sur les vanités.

En 2018, Ariakina réalise un court-métrages sur l’importance de la prévention écologique.

Publicités